Vins d’Anjou


Le vigneron – Anthony ROBIN

OrigAnthony ROBINinaire de Bretagne, des études d’agronomie m’ont conduit à Montpellier où j’ai découvert la viticulture et suivi des études d’œnologie. J’ai ensuite multiplié les expériences, en cave et au vignoble, dans des terroirs aussi divers que ceux de Banyuls, de Champagne, des Corbières, du Lake George (Australie), du Maipo (Chili), de la Napa (Californie), de Canelones (Uruguay)…

J’ai ensuite souhaité me sédentariser et je suis arrivé en Anjou en 2011, comme salarié chargé des vinifications. Mais le travail du vin sans celui de la vigne ne me suffisait pas et j’ai vite cherché un domaine où m’installer.

Je souhaite cultiver la vigne dans le respect de mon terroir et de mon écosystème, en cherchant à les comprendre au mieux pour en obtenir des vins francs et de caractère.

Le vignoble

PortoiresL’ensemble des parcelles est situé dans un rayon de 800 mètres autour de la cave. Le terroir est assez homogène : un climat à forte influence océanique, bénéficiant de la fameuse douceur angevine, et des sols de schistes.

Le vignoble compte 5 hectares de vignes plantées entre 1975 et 2018.

Le Cabernet Franc, avec 2,6 hectares, est le cépage principal du domaine. Polyvalent, il se décline en rouge, en rosé et en pétillant.

Le Chenin, avec 1,2 hectare, est le seul cépage blanc. On le retrouve dans les Anjou blancs et dans le pétillant.

Le Grolleau Noir est planté sur la parcelle la plus pierreuse du domaine, sur 0,7 hectare. Il constitue la base du Kaboulo rouge, et se décline aussi en rosé.

Enfin vient le Cabernet-Sauvignon : planté sur 0,5 hectare sur la parcelle du Puits de Rezé, dans un clos exposé plein sud, ce cépage s’exprime pleinement vinifié en rouge.

Le vignoble est cultivé selon le cahier des charges de l’agriculture biologique depuis 2015. Un engrais vert est implanté à l’automne pour être enfoui au printemps, les sols sont ensuite travaillés en surface tout au long du cycle végétatif de la plante.

L’essentiel des travaux de la vigne, en particulier les vendanges, est réalisé à la main.

La vinification

EgrappageLes raisins sont vendangés en portoires, puis transportés à la cave. Les chenins sont vendangés par tries successives, afin de ne vendanger à chaque fois que les raisins parvenus à maturité. Seuls les raisins sains et mûrs sont récoltés, ce qui permet d’éviter l’emploi de produits œnologiques. Selon qu’ils soient destinés à l’élaboration de vins rouges ou de vins blancs ou rosés, les raisins sont ensuite mis en cuve ou pressés directement.

Les vins rouges

Ils sont issus de cépages noirs (Cabernet Franc, Grolleau Noir ou Cabernet-Sauvignon).

Les raisins de Grolleau sont vinifiés en macération carbonique : ils sont encuvés en grappe entière et la fermentation s’enclenche à l’intérieur des baies de raisins, ce qui donne des vins fruités.

Pour les Cabernets, les raisins sont parfois éraflés. Seules les baies sont donc macérées, pendant 1 à 3 semaines. La fermentation se déroule simultanément, transformant les sucres naturels du raisin en alcool. Une partie des cabernets est aussi vinifiée en grappe entière avec un léger foulage, pour apporter du fruit et de la légèreté aux vins.

La dégustation décide de la fin de la macération. Les jus sont ensuite écoulés, et le marc pressé. Les vins vont ensuite être élevés pendant plusieurs mois, en cuve ou en barrique, avant d’être mis en bouteilles.

Les vins blancs et rosés

Pas de macération ici : les raisins sont pressurés immédiatement après vendange. Les jus ainsi obtenus décantent ensuite pendant une nuit (ce qu’on appelle « le débourbage »). Ils fermentent ensuite en cuve ou en barrique, et sont élevés sur leurs lies de fermentation pendant plusieurs mois avant la mise en bouteilles.

Le pétillant naturel

Il s’agit à l’origine d’un vin rosé, issu de raisins vendangés précocement pour préserver une bonne acidité. La fermentation alcoolique transforme les sucres en alcool et en gaz carbonique. Pour obtenir un vin pétillant, le jus est filtré, embouteillé et capsulé alors qu’il reste environ 20 grammes par litre de sucre. La fin de fermentation a lieu dans la bouteille, donnant ainsi un vin effervescent.

Mon objectif est de travailler au plus près du raisin : les fermentations se déroulent spontanément, par l ‘effet des levures naturellement présentes sur la peau du raisin. Je n’utilise les sulfites qu’à petite dose, avant la mise en bouteilles, pour protéger le vin pendant son transport et garantir un vin stable et régulier, tout en préservant toutes ses qualités.

Un descriptif plus détaillé des cuvées actuellement proposées est disponible sur la page Les cuvées.

La huppe fasciée (Nom latin : Upupa epops)

huppe

C’est un oiseau protégé sur le territoire français, qui migre en Afrique pour passer la mauvaise saison. Le chant de cet oiseau a accompagné mon premier printemps sur le domaine. S’agissant d’une espèce fragile et qui se nourrit essentiellement d’insectes, j’ai décidé d’en faire le symbole du vignoble.